Diététique et insuffisance rénale

 

Quelques conseils d’alimentation en cas d’insuffisance rénale

Les reins ont pour rôle d’éliminer des déchets du sang comme l’urée, mais parfois ils deviennent moins efficaces. L’alimentation joue un rôle dans l’insuffisance rénale. Alors que faut-il manger pour ralentir la maladie ou prévenir les complications ? Voici quelques conseils généralement prodigués aux patients, sachant que votre néphrologue ou votre diététicen-nutritionniste sauront vous guider selon votre situation personnelle.

 

Conseil n° 1 : Adopter une alimentation alcalinisante

Les reins sont impliqués dans l'équilibre acido-basique de l’organisme. S’ils fonctionnent moins bien, les acides issus de l’alimentation sont moins bien éliminés, l’organisme risque de souffrir d’acidose chronique. Il faut donc éviter d’apporter encore plus d’acides et il est souvent conseillé d'adopter une alimentation alcalinisante. En limitant la charge acide de son alimentation, on peut ralentir le déclin de la fonction rénale.

De manière générale, la viande, les fromages, les œufs, les céréales sont plutôt des aliments acidifiants, tandis que les fruits et légumes sont plutôt alcalinisants. Il faudrait deux fois plus d'aliments alcalinisants dans l'assiette que d'aliments acidfiants, ce qu'on réalise en suivant un régime alimentaire centré sur les végétaux (attention toutefois à l'excès éventuel de potassium).

 

Conseil n° 2 : Limiter ses apports en protéines

En cas d’insuffisance rénale, il est conseillé de limiter ses apports protéiques car les protéines sont transformées en urée qui risque de s’accumuler dans le sang si l’organisme a du mal à l’éliminer. Plus l'apport protéique est bas, plus la maladie progresse lentement. Cependant il ne faut pas trop réduire ses apports protéiques non plus, il est dangereux d’aller en-dessous de 0,6 g/kgjour. L’idéal est d’être autour de 0,8 g/kg/jour.

La consommation de protéines habituellement recommandée est de 50 g pour les femmes et de 60 g pour les hommes (0,8 g de protéines par kg et par jour). Vous devez donc limiter vos apports protéiques. Pour les patients insuffisants rénaux en dialyse, les apports protéiques devront être plus élevés .

 

Conseil n° 3 : Privilégier les protéines végétales plutôt qu’animales

Les végétaux ont aussi comme avantage d’être alcalinisant, quand les viandes sont plutôt acidifiantes. Les légumineuses comme le soja sont une source intéressante de protéines végétales, mais doivent parfois être limitées si les taux de phosphore et de potassium sont élevés. Les céréales et les pâtes sont une autre source de protéines interessantes. 

 

Conseil n° 4 : Réduire les apports en sel

Il faut consommer moins de 6 g par jour de sel. Or le sel est souvent caché dans des aliments comme le pain, le fromage, mais aussi dans les conserves, charcuteries, chips, biscuits apéritifs, plats préparés manufacturés … La règle est de ne pas se resservir en sel à table. Vous pouvez assaisonner vos plats avec des herbes et des épices pour rehausser leur goût, préférer la consommation de légumes frais plutôt que de conserves, préparer vous-même vos soupes, éviter les plats cuisinés déjà très salés !

 

Conseil n° 5 : Éviter l’excès de phosphore

Dans l'insuffisance rénale, le sang n’est pas correctement débarrassé du phosphore en trop. Or des taux sanguins de phosphore et de calcium élevés peuvent aussi conduire à des dépôts de calcium dans les vaisseaux, les poumons, les yeux et même le cœur. Il faut donclimiter les sources alimentaires riches en phosphore très disponible comme les abats, les sardines, les légumes secs, la bière, le lait, les fromages, le chocolat. Ne mangez pas trop de fromages !

 

Conseil n° 6 : Éviter les excès de potassium 

Le potassium est un minéral indispensable, mais il peut s'élever dans le sang en cas d’insuffisance rénale et devenir dangereux pour le cœur quand son taux est très excessif. Il est impératif d’éviter les fruits riches en potassium, surtout lorsqu’ils ont un gros noyau, comme les pêches, les prunes et pruneaux, les abricots, les mangues, mais aussi la banane, le kiwi et les fruits secs... Pour les légumes, limiter ou éviter les légumes secs comme les haricots rouges ou blancs, mais aussi l’avocat, les pommes de terre et les patates douce. 

Pour les pommes de terre, il est possible d’éliminer le potassium qu’elles contiennent en le les faisant tremper, une fois éplucher, dans de l’eau froide une heure, jeter l’eau et répéter cette manipulation deux fois avant de les faire cuire dans une nouvelle casserole d’eau pour en faire une purée ou de les mettre à frire pour consommer des pommes de terre sautées ou des frites.

 

Conseil n° 7 : Inverser la courbe du surpoids si nécessaire

Le surpoids, l’obésité et le diabète sont les premières causes d’insuffisance rénale, mais il est possible d’améliorer la fonction rénale et de réduire le risque cardiovasculaire en perdant le poids en excès.

 

Conseil n° 8 : En cas d’insuffisance rénale arrivée au stade de la la dialyse, limiter ses apports hydriques

Entre deux séances d'hémodialyse, la prise de poids résultant de l’accumulation d’eau dans l’organisme ne doit pas dépasser 5 % du poids du corps :

  • Volume de boisons par jour = 250 ml + volume d’urines par 24 heures
  • En cas d’anurie, volume de boissons par jour = 750 ml



     

    ◊◊◊◊◊

     

     

    Atteints d’une insuffisance rénale, vous êtes dialysés et vous cherchez à mieux équilibrer votre alimentation ? Vous avez un ami ou un membre de votre famille qui dialyse et vous voulez le surprendre en lui préparant des recettes adaptées et originales à partager ?

    • Calculer les apports énergétiques de vos repas et atteindre vos objectifs nutritionnels journaliers personnalisés ;
    • Enregistrer et visualiser vos repas au quotidien dans votre calendrier des repas ;
    • Accéder à plus de 1800 aliments illustrés, “liker” vos favoris et créer de nouveaux aliments ;
    • Mitonner 100 recettes culinaires et astuces adaptées à vos exigences nutritionnelles et éditer vos listes de courses ;
    • Renseigner les aliments qu’il reste dans votre réfrigérateur et visualiser des recettes anti-gaspillage, gourmandes, rapides et économiques
    • Actualiser votre profil et suivre votre état nutritionnel.

    Tel un compagnon, Reinbow, aide les personnes dialysées à atteindre leurs objectifs nutritionnels personnalisés ; Reinbow évalue leurs apports alimentaires au quotidien. Cette application propose des recettes variées et équilibrées qui stimuleront vos papilles et le plaisir de partager des moments conviviaux en famille ou entre amis.

    Vous pouvez télécharger l’application pour votre smatphone en cliquant sur ce lien.