Semaine Nationale du Rein

 

 

La FNAIR - Fédération nationale d'aide aux insuffisants rénaux réalise, pour la 12ème année consécutive, en partenariat avec la Fondation du Rein, une opération de sensibilisation et de dépistage anonyme et gratuit dans toute la France du 4 au 11 mars 2017.

Pour une prise en charge précoce de l'insuffisance rénale

"Reins et obésité : un mode de sain pour des reins en bonne santé !", telle est la thématique de cette Semaine Nationale du Rein. De plus en plus de Français sont concernés par l'obésité, sans savoir qu'elles ont deux fois plus de risque que les autres de souffrir d'insuffisance rénale. En cause, l'hypertension et le diabète, directement liés à l'excès de graisse. Ces maladies sont à elles seules responsables de la moitié des cas d'insuffisance rénale chronique.

Mais, même indépendamment de ces pathologies, l'excès de poids est à lui-seul un facteur de risque d'insuffisance rénale. D'où l'utilité de dépister annuellement chez les personnes obèses la protéinurie par une bantelette urinaire ou de doser le taux de créatinine dans le sang.C'est d'ailleurs l'une des recommandations de la HAS - Haute autorité de santé. La Semaine nationale du Rein est l'occasion d'effectuer cette vérification du bon fonctionnement de vos reins. En cas d'anomalie, ce dépistage peut permettre une prise en charge précoce. La Semaine nationale du Rein vise aussi plus largement à sensibiliser le grand public aux problématiques relatives aux maladies rénales.

 

Epidémiologie des maladies rénales

Près de 3 millions de personnes sont atteintes d'une maladie rénale. Un fléau qui ne cesse de progresser puisque plus de 10 800 personnes (+ 2 % par an) appennent chaque année qu'elles souffrent d'une insuffisance rénale chronique terminale nécessitant un traitement de suppléance (dialyse ou greffe).

34 936 personnes sont porteuses d'un greffon rénal et 16 579 patients sont en attente d'une greffe de rein tandis que 44 419 patients sont dialysés (données du Rapport REIN 2014). Un constat alarmant qui pourrait être amélioré par un dépistage précoce.

 

Se faire dépister pour mieux protéger ses reins

Pour plus d’un tiers des personnes qui souffrent d’une insuffisance rénale chronique (IRC), le diagnostic est posé au dernier moment : ils doivent alors se faire dialyser en urgence. Les précédentes éditions des Semaines Nationales du Rein ont permis à de nombreuses personnes s’étant faites dépister d’aller consulter un néphrologue (environ 10 % des personnes dépistées). Le thème de cette année met en particulier l'accent sur l'importance de maintenir un bon équilibre nutritionnel pour préserver son capital néphronique. Les néphrons sont ces minuscules unités fonctionnelles (leur nombre est estimé à 1 million par rein) au sein desquelles s'effectue la filtration du sang et l'élaboration de l'urine. Malheureusement une maladie qui ne serait pas dépistée à temps peut les détruire de manière irréversible.Bien manger et faire du sport permet de préserver la bonne santé de vos reins.

 

 

Ce qu’il faut savoir

  • Il est inutile de prendre rendez-vous : les sites participant accueillent le public aux heures et dates indiquées ;
  • Il est inutile d’être à jeun pour se faire dépister. Une seule condition : avoir plus de 18 ans.

 

Le Programme de la 12ème Semaine Nationale du Rein

Des actions de dépistage et de nombreux stands d’informations et de sensibilisation ont été organisés partout en France, en direction du grand public. Sans rendez-vous, toutes celles et ceux souhaitant vérifier le bon fonctionnement de leurs reins ont pu se rendre sur les stands d’information et de dépistage pour bénéficier d’un dépistage gratuit ou obtenir des renseignements sur les maladies rénales.

Un rendez-vous sur www.semainedurein.fr permettait de connaître, région par région, la liste des actions mises en œuvre et des centres d’accueil. 

 

Nous remercions l'actrice Aurélie Vaneck d'avoir accepter d'être la marraine de la Semaine Nationale du Rein

 

Crédit Kaitza Camus

 

Comment les maladies rénales
 sont-elles diagnostiquées ?


Comme le plus souvent elles ne se manifestent par aucun symptôme, les dégâts peuvent se produire sans que l'on s'en rende compte. Il est donc important de les diagnostiquer le plus tôt possible, c'est avant tout le rôle du médecin généraliste, mais aussi du diabétologue, du cardiologue, du médecin du travail...


 

Le dépistage, comment ça marche ?

Un dépistage anonyme et gratuit par bandelette urinaire, simple et rapide, vous est proposé gratuitement à travers toute la France. Sans rendez-vous, tous ceux qui souhaitent vérifier le bon fonctionnement de leurs reins peuvent se rendre sur les stands d'information et de dépistage pour bénéficier d’un dépistage de la FNAIR ou obtenir des renseignements sur l'insuffisance rénale.

 

Des lieux de dépistage dans toute la France

Les opérations de sensibilisation et de dépistage anonyme et gratuit se déroulent au sein d’établissements de santé (hôpitaux et cliniques) et autres lieux où la FNAIR propose un test de dépistage de protéinurie et d’hématurie par bandelette urinaire). Pour plus d’information sur les dates et lieux : http://www.semainedurein.fr/htm/le_depistage.htm

 

Contact Presse

Romain Bonfillon - romain.bonfillon@fnair.asso.fr - 01 75 43 65 12 - 06 24 09 23 07

 

Vous pouvez consulter, en cliquant sur ce lien, la liste des structures d'Ile-de-France participant aux opérations de dépistage des maladies rénales, en lien avec le réseau de professionnels de santé en néphrologie Rénif.

 

 

A Paris

 

 

A Montélimar 

 

 

A Mulhouse

 

 

 

A Toulouse