Appels à projets


Calendrier des appels d’offres des prix et
subventions de recherche de la Fondation du Rein 

 

Intitulé 

Ouverture de l'appel d'offre

Clôture du dépôt des dossiers

Notification des résultats

Date de remise du prix ou de la subvention

Prix de la Fondation du Rein (tous les deux ans)

8 mars 2018

15 avril 2018 

3ème trimestre 2018

Gala de la Fondation du Rein du 12 mars 2019

Subvention "Réseau de recherche Syndrome néphrotique acquis"

8 août 2017

1er octobre 2017

1er trimestre 2018

Galas de la Fondation du Rein 7 mars 2018 et 12 mars 2019

Prix "Jeune Chercheur"(recherche translationnelle)

18 décembre 2018

15 janvier 2019

1er trimestre 2019

Gala de la Fondation du Rein 12 mars 2019

Prix "Don de Soi-Don de Vie" (Transplantation)

15 novembre 2019

15 décembre 2019

1er trimestre 2020

Gala de la Fondation du Rein du 11 mars 2020

Prix Michel Olmer "Maladie rénale chronique"

15 novembre 2019

15 décembre 2019

1er trimestre 2020

 Gala de la Fondation du Rein du 11 mars 2020 

Subvention "Thérapies Innovantes en néphrologie"

28 novembre 2016

20 janvier 2017

4ème trimestre 2017

Gala de la Fondation du Rein du 7 mars 2018

 

 

 

Appels d’offres 2020-2021

  

  



Prix “Don de Soi - Don de Vie” : Transplantation rénale

 

 

   

Contexte - Principes généraux

 

Ce prix, créé à l'initiative de Richard et Marie Berry, est destiné à soutenir des recherches dans le domaine de la transplantation rénale.

 

 

Dotation

Un montant total de 30 000 € est alloué à cet appel d'offres par la Fondation du Rein, en partenariat avec l’association Trans-Forme, et l’Institut Supérieur de Rééducation Psychomotrice (IRSP).

 

Thèmes de recherche

Les projets pourront concerner :

 

  • Les mécanismes génétiques et moléculaires conduisant à la perte du greffon, incluant la récidive de la néphropathie initiale et la toxicité des médicaments ;
  • Les mécanismes moléculaires impliqués dans l'induction de tolérance ;
  • Les modèles animaux de validation préclinique (rongeurs ou gros animaux) ;
  • L’identification de nouveaux biomarqueurs utilisables en clinique sur le plan pronostique ou diagnostique.

 

Cet appel d'offres exclut les projets purement épidémiologiques ou cliniques. Les membres d’équipe de recherche bénéficiant, au moment de la clôture de l’appel d’offre, d’un financement pluriannuel de la Fondation du Rein ne peuvent postuler.

 

Critères d'attribution

Le porteur de projet devra être un chercheur ou un enseignant-chercheur statutaire (universitaire, hospitalier, hospitalo-universitaire, ou employé d'un EPST) travaillant en France ou dans un pays francophone. 

Il est prévu de soutenir une seule équipe, pour des frais d'équipement et/ou de fonctionnement. 

 

  AO "Prix Don de Soi-Don de Vie" en transplantation rénale 2020.pdf

 Formulaire de soumission AO "Prix Don de Soi-Don de Vie" en transplantation rénale 2020.doc

Calendrier

Clôture du dépôt des dossiers : 15 décembre 2019 avant minuit

Résultats de l’évaluation et notification aux candidats : 1er trimestre 2020

Remise de la subvention : Lors de la soirée de gala de la Fondation du Rein du 11 mars 2020 à l’occasion de la Journée Mondiale du Rein

 

 

Adresse d'envoi des dossiers de candidature

pascal.houillier@inserm.fr

+33 1 56 09 39 72

+33 1 56 09 26 75

Pr Pascal HOUILLIER

Hôpital Européen Georges Pompidou

Département de Physiologie

20, rue Leblanc

75908 PARIS cedex 15, France

 

 
“Prix Michel Olmer” pour la recherche
sur la maladie rénale chronique

 

 

Contexte

Le Professeur Michel Olmer (1934-2017) fait partie des pionniers de la néphrologie qui ont fortement contribué au développement et au rayonnement de la discipline tant en France qu’à l’étranger, qui a effectué toute sa carrière à Marseille où il dirigea le service de néphrologie du CHU de 1973 à 2000. Séduit par la recherche clinique, il avait des thèmes de prédilection de recherche telle l’hypertension artérielle, la maladie lithiasique, les complications rénales des maladies cardiovasculaires et l’insuffisance rénale chronique.

Son épouse Hélène et ses trois filles Nathalie, Agnès et Béatrice ont offert à la Fondation du Rein le capital de deux associations créées et dirigées par le Pr. Michel Olmer pour la créer un nouveau prix de recherche. C’est tout naturellement que la Fondation du Rein a décidé de donner à ce nouveau prix de recherche sur la maladie rénale chronique, le nom de "Prix Michel Olmer". 

 

Principes Généraux

Ce prix est destiné à soutenir des recherches dans le domaine de la maladie rénale chronique, y compris l’épuration extra-rénale.

 

Dotation

Un montant total de 30 000 € est alloué à cet appel d’offres par la Fondation du Rein. Le budget couvre exclusivement des frais de fonctionnement et d’équipement ; les salaires ne peuvent pas être pris en charge dans le cadre de cet appel à projets.

 

Partenaires

Ce prix bénéficie d’un don généreux de la famille du Pr. Michel Olmer qui nous a quittés en 2017. La Fondation du Rein tient à remercier son épouse Hélène et ses trois filles, Nathalie, Agnès et Béatrice, qui ont offert le capital de ces deux associations pour la création de ce prix de recherche en 2019. C’est tout naturellement que la Fondation du Rein a décidé de créer un nouveau prix de recherche sur la maladie rénale chronique, le « Prix Michel Olmer ». 

 

Thèmes de recherche

Les projets pourront concerner, en particulier :

  • l’épidémiologie, 
  • la physio-pathologie de la maladie rénale chronique et/ou de ses complications et/ou de sa progression, 
  • les approches thérapeutiques précliniques et cliniques, 
  • la qualité de vie.

Les projets concernant la transplantation rénale ne sont pas recevables.

Les membres d’équipe de recherche bénéficiant, au moment de la clôture de l’appel d’offres, d’un financement pluriannuel de la Fondation du Rein ne peuvent postuler.

 

Critères d’attribution

Le porteur de projet devra être un chercheur ou un enseignant-chercheur exerçant en milieu académique (universitaire et/ou EPST) dans un pays francophone. Il est prévu de soutenir une équipe, exclusivement pour des frais d’équipement et/ou de fonctionnement sur une période maximale de 24 mois.

Les demandes seront évaluées par un jury international et par le conseil scientifique de la Fondation du Rein.

Un rapport d’avancement des travaux devra être fourni à la fin de la première année, conditionnant le versement la seconde tranche du financement.


  AO "Prix Michel Olmer" en recherche sur la maladie rénale chronique.pdf

 Formulaire de soumission AO "Prix Michel Olmer" en recherche sur la maladie rénale chronique 2020.doc

 

Calendrier

Clôture du dépôt des dossiers : 15 décembre 2019 avant minuit

Résultats de l’évaluation et notification aux candidats : 1er trimestre 2020

Remise de la subvention : Lors de la soirée de gala de la Fondation du Rein du 11 mars 2020 à l’occasion de la Journée Mondiale du Rein

 

 

Adresse d'envoi des dossiers de candidature

pascal.houillier@inserm.fr

+33 1 56 09 39 72

+33 1 56 09 26 75

Pr Pascal HOUILLIER

Hôpital Européen Georges Pompidou

Département de Physiologie

20, rue Leblanc

75908 PARIS cedex 15, France

 

 

 

 

Appels d’offres 2018-2019

  


Prix "Jeune Chercheur" : Subvention pour des travaux de
recherche translationnelle en néphrologie

   

 

Contexte – Principes généraux

La Fondation du Rein, en collaboration avec la Société de Néphrologie, Dialyse et Transplantation, lance un appel d’offres afin de soutenir des projets de recherche translationnelle dans tous les domaines de la néphrologie, y compris la dialyse et la transplantation.

L’objectif de la Fondation du Rein est de promouvoir des projets scientifiques d’interface entre recherche fondamentale, épidémiologique, technologique et clinique.

Les projets, d’une durée maximale de 2 ans, devront mettre en exergue les retombées médicales attendues. Cet appel à projets pourra soutenir des projets scientifiques s’adossant à des cohortes ou des collections de matériels biologiques.

L’évaluation sera effectuée sur des critères d’excellence scientifique.

L’implication du candidat dans la conception du projet et sa capacité à le réaliser feront également partie des critères de sélection.

Les porteurs de projet retenus s’engagent à mentionner l’aide de la Fondation du Rein dans toute publication issue de leurs travaux et à présenter leurs résultats dans le cadre du congrès annuel de la Société de Néphrologie, Dialyse et Transplantation. 

 

Dotation

Les projets retenus (2 au total) seront financés jusqu’à un montant maximal de 30 K€ TTC chacun, couvrant exclusivement frais de fonctionnement et équipement.

 

Critères d’attribution

Le porteur de projet  devra être un chercheur ou un enseignant-chercheur, non titulaire, âgé de moins de 35 ans au moment de la clôture de l’appel d'offres, exerçant en mileu académique (universitaire et/ou EPST) dans un pays francophone.

Calendrier

Clôture du dépôt des dossiers : 15 janvier 2019 avant minuit

Résultats de l'évaluation et notification aux candidats : 1er trimestre 2019

Remise de la subvention : Lors de la soirée de gala de la Fondation du Rein du mardi 12 mars 2019, à la Salle Gaveau, à l'occasion de la Journée Mondiale du Rein

 

  AO "Prix Jeune chercheur" en recherche translationnelle 2019.pdf

   Formulaire de soumission AO "Prix Jeune chercheur" 2019.doc

 

Adresse d'envoi des dossiers de candidature

Pr Pascal HOUILLIER 

Président du Conseil scientifique de la Fondation du Rein

Hôpital Européen Georges Pompidou

Département de Physiologie

20, rue Leblanc

75908 PARIS cedex 15, France

 

pascal.houillier@inserm.fr

+33 1 56 09 39 72

+33 1 56 09 26 75

 

La clôture de l’appel à projets est fixée au 15 janvier 2019Vous pouvez aussi télécharger cet appel à projets et son formulaire de soumission en cliquant sur les images ci-dessous.

 

 

                                      

 

 

Les subventions de recherche seront remises aux deux lauréats lors de la soirée de Gala de la Fondation du Rein - Salle Gaveau à Paris le mardi 12 mars 2019 à l’occasion de la Journée Mondiale du Rein.

 

 

  


Prix de la Fondation du Rein

 

 

Objet

 

Attribué tous les deux ans, le Prix de la Fondation du Rein, créé en 2007 à l'occasion de la Journée Mondiale du Rein, est destiné à récompenser des chercheurs confirmés de la Francophonie, qui contribue de manière remarquable à l’avancée des connaissances, à l’animation de la recherche et au rayonnement international de la néphrologie. Il pourra éventuellement être partagé entre deux lauréats. 

Montant

 

Ce prix prestigieux, doté d'un montant de 20 000 €, sera versé directement sur le compte de l'organisme gestionnaire du laboratoire du bénéficiaire

Conditions de candidature

Chercheur ou enseignant-chercheur, exerçant dans un établissement public de recherche, d'enseignement supérieur ou un établissement hospitalier.

Dossier

  • Lettre de candidature
  • Curriculum vitae
  • Liste de publications ; dans cette liste, le(la) candidat(e) mettra en exergue 5 publications  de son choix et expliquera en 3 à 5 lignes l’importance de chacune.
  • Résumé de l'activité scientifique, incluant l’animation de la recherche et  les éléments de visibilité (4 pages maximum)

 Dossier de candidature

Calendrier

Clôture du dépôt des dossiers : 15 avril 2018 avant minuit

Résultats de l'évaluation : Troisième trimestre 2018

Remise de la subvention : Gala de la Fondation du Rein du 12 mars 2019

Adresse d'envoi des dossiers de candidature

Pr Pascal HOUILLIER

Hôpital Européen Georges Pompidou

Département de Physiologie

20, rue Leblanc

75908 PARIS cedex 15, France

 

pascal.houillier@inserm.fr

+33 1 56 09 39 72

+33 1 56 09 26 75

 

 


 



Prix “Don de Soi - Don de Vie” : Transplantation rénale

 

 

   

Contexte - Principes généraux

 

Ce prix, créé à l'initiative de Richard et Marie Berry, est destiné à soutenir des recherches dans le domaine de la transplantation rénale.

 

 

Dotation

Un montant total de 30 000 € est alloué à cet appel d'offres par la Fondation du Rein, en partenariat avec l’association Trans-Forme, et l’Institut Supérieur de Rééducation Psychomotrice (IRSP).

 

Thèmes de recherche

Les projets pourront concerner :

 

  • Les mécanismes génétiques et moléculaires conduisant à la perte du greffon, incluant la récidive de la néphropathie initiale et la toxicité des médicaments ;
  • Les mécanismes moléculaires impliqués dans l'induction de tolérance ;
  • Les modèles animaux de validation préclinique (rongeurs ou gros animaux) ;
  • L’identification de nouveaux biomarqueurs utilisables en clinique sur le plan pronostique ou diagnostique.

 

Cet appel d'offres exclut les projets purement épidémiologiques ou cliniques. Les membres d’équipe de recherche bénéficiant, au moment de la clôture de l’appel d’offre, d’un financement pluriannuel de la Fondation du Rein ne peuvent postuler.

 

Critères d'attribution

Le porteur de projet devra être un chercheur ou un enseignant-chercheur statutaire (universitaire, hospitalier, hospitalo-universitaire, ou employé d'un EPST) travaillant en France ou dans un pays francophone. 

Il est prévu de soutenir une seule équipe, pour des frais d'équipement et/ou de fonctionnement. 

 

  AO "Prix Don de Soi-Don de Vie" en transplantation rénale 2018.pdf

 Formulaire de soumission AO "Prix Don de Soi-Don de Vie" en transplantation rénale 2018.doc

Calendrier

Clôture du dépôt des dossiers : 2 mai 2018 avant minuit

Résultats de l’évaluation et notification aux candidats : 3ème trimestre 2018

Remise de la subvention : Lors de la soirée de gala de la Fondation du Rein de 12 mars 2019 à l’occasion de la Journée Mondiale du Rein

 

 

Adresse d'envoi des dossiers de candidature

pascal.houillier@inserm.fr

+33 1 56 09 39 72

+33 1 56 09 26 75

Pr Pascal HOUILLIER

Hôpital Européen Georges Pompidou

Département de Physiologie

20, rue Leblanc

75908 PARIS cedex 15, France

 


Subvention de recherche pour des travaux portant sur la

“Constitution d’une banque nationale de données et de ressources biologiques de patients atteints de syndrome néphrotique acquis”

  

 

 

Contexte et principes généraux

Quand le filtre rénal (glomérulaire) est atteint, il existe une fuite massive de protéines dans les urines et par voie de conséquence une chute de l’albumine dans le sérum, définissant le syndrome néphrotique. Ce syndrome est commun aux maladies glomérulaires dites primitives, ainsi appelées en l’absence de cause connue. Ces maladies ne sont pas dues à des mutations mais peuvent être favorisées par un terrain génétique et environnemental particulier. La plus fréquente est le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes qui touche surtout l’enfant. Bien que rares, ces maladies génèrent un lourd fardeau individuel, collectif et économique depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte. De rechutes en rechuteselles sont souvent à l’origine de complications infectieuses, thrombotiques, cardio-vasculaires, osseuses, ainsi que de troubles de la croissance liés à la maladie ou aux traitements au long cours (corticoïdes en particulier), et par voie de conséquence d’une diminution de la qualité de vie. Elles sont responsables de plus de 10 % des insuffisances rénales nécessitant le recours à la dialyse et/ou à la greffe. 

Bien que les maladies glomérulaires primitives soient classées dans des catégories histologiques définies par l’examen au microscope du tissu rénal, elles résultent probablement de processus biologiques très hétérogènes comme l’indique la grande variabilité de leur présentation, de leur mode évolutif et de leur réponse aux traitements. Par exemple, le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes de l’enfant est le plus souvent corticosensible mais certaines formes deviennent corticodépendantes, alors que d’autres sont corticorésistantes d’emblée ou secondairement. En conséquence, certains patients sont exposés à un risque de complications des traitements dont ils ne tirent pas de bénéfice. Inversement, certains traitements potentiellement efficaces ne sont pas proposés à certains patients parce que les mécanismes pathologiques sous-jacents n’ont pas été identifiés.

Le point faible de notre recherche est l’absence d’une base de données importantes tant cliniques que biologiques qui seule permettrait l’identification des mécanismes moléculaires sous-jacents, et donc de bio-marqueurs (ou signatures biologiques), devenus indispensables pour formuler un pronostic et identifier les traitements les plus adaptés. De tels bio-marqueurs ne peuvent être identifiés que dans des études à large échelle, regroupant des populations dont les données sont collectées de manière prospective, permettant la définition précise du phénotype des patients (ensemble des caractéristiques cliniques et biologiques), l’étude des profils moléculaires « omiques » (génomique et épigénomique, transcriptomique, protéomique, métabolomique, etc…), et par voie de conséquence, la génération d’un très grand nombre de données et leur intégration grâce à des approches bioinformatiques et biostatistiques complexes mais maîtrisées.

L’identification de bio-marqueurs, révélant des mécanismes pathologiques précis, guidant la thérapeutique et informant sur le pronostic, permettra de faire rentrer le domaine des maladies glomérulaires primitives dans l’ère de la médecine de précision. Ces bio-marqueurs sont à la base du concept de médecine de précision, ou médecine personnalisée, qui appliqué aux maladies glomérulaires primitives, doit permettre d’obtenir un diagnostic précis et un traitement adapté à chaque patient, améliorant ainsi le pronostic. Cette démarche a été appliquée récemment au domaine de la cancérologie, où des tumeurs de même nature histologique sont maintenant définies à l ‘échelle génétique et moléculaire afin de permettre le diagnostic du mécanisme, l’adaptation des traitements et l’amélioration des pronostics.

Dans le cas des maladies glomérulaires primitives, la situation est compliquée par le fait qu’il s’agit de maladies rares (à la différence des cancers), dont l’évolution est souvent lente ou survient par poussées imprévisibles. De ce fait, les équipes impliquées dans la recherche ont chacune accès à un nombre limité de patients et d’échantillons biologiques utilisables. Ceci constitue un obstacle considérable à l’identification et à la validation de bio-marqueurs de mécanismes pathologiques spécifiques, et de traitement adaptés.

Afin de franchir cet obstacle, la Fondation du Rein souhaite soutenir et accompagner la constitution d’un réseau national d’équipes développant et mettant en commun les données cliniques et leurs échantillons biologiques et tissulaires, au sein d’une biobanque nationale « sans murs » qui s’appuiera sur les Centres de Référence Maladies Rares (CRMR) récemment labélisés. La réunion de plusieurs équipes de recherche, mettant en commun leurs biothèques, leurs données cliniques et leurs savoir-faire, permettra de réunir un nombre suffisant de données pour entreprendre l’identification ou la validation de bio-marqueurs, de mécanismes pathogéniques originaux et de nouvelles voies thérapeutiques avec une chance élevée de succès.

La réunion des données cliniques, environnementales (évènements pendant la grossesse, vaccinations, stress, exposition aux toxiques et aux médicaments, à la pollution,…) biologiques et tissulaires obtenues de manière prospective, longitudinale et homogène chez des patients atteints de  syndrome néphrotique (et de maladie glomérulaire primitive) devra permettre d’atteindre en quelques années une taille critique de plusieurs centaines de patients. Cette taille est nécessaire pour garantir une probabilité élevée de succès des études (épidémiologiques, génétiques, épigénétiques, protéomiques, métabolomiques, thérapeutiques) qui feront appel aux ressources de la collection nationale. Une collection de cette taille devra également permettre d’apporter une contribution significative à des études collaboratives internationales et transatlantiques de grande ampleur. Une initiative comparable a été entreprise récemment par un réseau Nord-Est Américain basé à Ann Arbor, Michigan (Neptune), et il n’existe à notre connaissance aucune initiative de cette ampleur en Europe, si bien que le financement de cette entreprise permettrait à la France d’occuper une place prépondérante dans le contexte international.

 

Parmi les avancées attendues que seule cette approche peut permettre :

 

  • la compréhension des facteurs déclenchants (alimentaires, infectieux, psychologiques, obstétricaux, environnementaux,..)  du syndrome néphrotique de l’enfant et de ses rechutes,
  • l’identification des mécanismes immunologiques en cause,
  • la compréhension du terrain génétique prédisposant et des mécanismes épigénétiques qui relaient les facteurs environnementaux,
  • l’identification de bio-marqueurs génétiques, épigénétiques, immunologiques, protéomiques, métabolomiques, qui seront largement diffusés par le relais de la communauté médicale, scientifique, et associative,
  • des essais thérapeutiques portant sur de nouvelles molécules.

 

Dotation

Afin de donner l’impulsion nécessaire à ce projet ambitieux, la Fondation du Rein soutiendra financièrement la constitution de la collection.  Le montant du soutien sera d’environ 100 k€ la première année. La Fondation du Rein souhaite accompagner et soutenir ce projet pendant plusieurs années. Cependant, étant donnée son ampleur, le soutien des CRMRs et de plusieurs autres partenaires sera nécessaire et devra être obtenu par le porteur de projet. Ce soutien pourra permettre de recruter des techniciens et des assistants de recherche clinique pour développer le réseau, de financer le transport des prélèvements qui requièrent des conditions spécifiques de température et de rapidité, ainsi que les zones de stockage des prélèvements, d’assurer la saisie, la gestion informatique et la sécurisation des données.

 

Domaines de recherche

L’objectif de l’appel d’offres est de permettre la création d’un consortium national d’équipes s’accordant pour collecter prospectivement et de manière homogène les données cliniques, environnementales, biologiques et tissulaires de patients (enfants et adultes) atteints de  syndrome néphrotique (et de maladie glomérulaire primitive). Trois maladies sont concernées : en priorité le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes, mais aussi la hyalinose (uniquement dans sa forme néphrotique) et la glomérulopathie extramembraneuse qui ont avec lui de nombreux points communs.

 

Critères d’attribution

Le projet devra nécessairement, et au minimum, impliquer le Centre de Référence Maladies Rares « Syndrome néphrotique idiopathique » et la Société de Néphrologie Pédiatrique. Le projet devra obtenir l’avis favorable de la filière nationale ORKID (ORphan KIdney Diseases). Le projet devra évidemment décrire toutes les informations concernant la collection elle-même (données collectées, modalités de centralisation et de conservation des données et des échantillons,…), ainsi que les démarches légales s’y rapportant (Comité de Protection des Personnes, déclaration à la CNIL). Le projet devra donner des informations exhaustives sur sa gouvernance, sur le rôle et la composition de son comité de pilotage et de son comité scientifique.

 

Calendrier

Ouverture de l’appel d’offres :  9 août 2017                         
Clôture du dépôt des dossiers : 1er octobre 2017 
Résultats de l'évaluation et notification des résultats : 1er trimestre 2018              

 

  A0 Réseau de recherche "Syndrome néphrotique acquis" 2017.pdf

  Formulaire de soumission AO "Réseau de recherche "Syndrome néphrotique acquis"  2017.doc

 

Adresse d'envoi des dossiers de candidature

Madame Christine Oltra-Gay
AURAL
124 rue Villon
69008 LYON, France

Tél +33 (0)4 72 68 89 06