Recommandations des professionnels de santé destinées aux patients suivis en Néphrologie dans le cadre de l’épidémie liée à la COVID-19

 

 

La situation actuelle concernant l’épidémie liée au coronavirus (COVID-19) a amené la Société Francophone de Néphrologie, Néphrologie et Dialyse (SFNDT) à émettre ces recommandations à destination des patients suivis en Néphrologie et dont le traitement habituel comporte des corticoïdes et/ou des immunosuppresseurs. Nous vous recommandons de consulter régulièrement le site dédié du gouvernement : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Il n’existe pas de traitement préventif actuellement recommandé contre le COVID-19. Si vous êtes sous corticoïdes, immunosuppresseurs ou biothérapies, vous êtes plus fragiles.

Ce document a été rédigé par la Commission de Néphrologie Clinique de la SFNDT, la Filière Maladies Rénales Rares ORKID, le Centre de Référence Maladie Rare Syndrome Néphrotique Idiopathique) et est inspiré du texte de la filière FAI2R en date du 16 mars 2020.

Par ailleurs, compte tenu d’un sur-risque théorique de forme sévère de COVID-19, la SFNDT a formulé les mesures spécifiques pour les néphrologues qui prennent en charge des patients dialysés en structure de soins ou des patients transplantés rénaux. Elle met ses préconisations régulièrement à jour.

De même, la Société Francophone de Transplantation a formulé des recommandations pour les patients transplantés, en date du 11 mars 2020, susceptibles d’évoluer en fonction de l’évolution de l’épidémie de coronavirus.

Vous pouvez télécharger ces documents en cliquant sur les documents ci-dessous.

 

          

 

 

Les sociétés savantes suivantes : Société Francophone de Transplantation (SFT), Société Francophone de Néphrologie Dialyse et Transplantation (SFNDT) et Association Française d’Urologie (AFU) souhaitent communiquer sur le programme de transplantation rénale en France.

La transplantation rénale améliore la qualité de vie des patients insuffisants rénaux mais il existe des alternatives sûres (hémodialyse et dialyse péritonéale) qui permettent d’attendre. Une épidémie de Covid-19 est en place en France et s’étend progressivement. Le risque d’infection est particulièrement élevé chez le patient récemment transplanté en raison du traitement immunosuppresseur renforcé des premières semaines de greffe. Les sociétés savantes ont analysé ce risque, et consulté la totalité des équipes de greffe rénale en France. A l’unanimité, la communauté des médecins transplanteurs de rein considère aujourd’hui que le risque est supérieur au bénéfice. Par ailleurs, dans beaucoup de centres, les conditions logistiques de la greffe ne sont plus réunies. En conséquence, les activités de greffe de Donneur Vivant et de Donneur Décédé ont progressivement été suspendues dans toutes les équipes de transplantation rénale et pancréatique.

Cette position a été discutée avec l’Agence de la Biomédecine qui a rendu un avis conforme hier. La durée de cette mesure dépendra de l’évolution de l’épidémie.

Nous tenons à rappeler que le programme de prélèvement et de greffe pour les autres organes (foie, coeur, poumon) reste actif en France là où il est encore possible, en particulier pour le bénéfice des patients en attente vitale.

Pr Maryvonne HOURMANT et Pr Bruno MOULIN : Présidente et Vice-Président Transplantation de la Société Francophone de Néphrologie, Dialyse et Transplantation

Pr Yannick Le MEUR : Président de la Société Francophone de Transplantation

Pr Georges Fournier et Pr Marc Olivier Timsit : Président et responsable du comité de Transplantation de l’Association Française d’Urologie